20. juillet 2021

Concert pour moutons et la diversité des espèces

Trioformation Autochthon réagit avec une expérience sonore à Corona et à l'état d'urgence de la nature

À une époque où l'humanité est mise à l'épreuve par une pandémie virale et où, parallèlement, son unique habitat est frappé par une énorme extinction des espèces, trois musiciens avides d'expériences - Hartmut Oßwald (saxophones, clarinette basse), Stefan Scheib (contrebasse) et Wolfgang Schliemann (percussions) - ont réalisé un projet artistique hors du commun.

La formation en trio porte le nom « Autochthon » (en grec ancien : Αὐτόχθων = « Pousses de terre » pour « autochtone, indigène, anciennement établi ou né ici ») et dans ce sens, les musiciens se considèrent comme des indigènes de l'espace d'Europe centrale, en tant qu'autochtones ils ont les pieds sur terre, en tant que citoyens du monde ils sont anciennement établis. Enracinés dans la tradition et ouverts aux impulsions et aux questions de l'extérieur, ils sont attachés à la richesse sonore et à la vitalité de la musique improvisée.

A une époque où l'humanité est mise à l'épreuve par une pandémie virale, la formation s'est rendue cet été dans la réserve de biosphère de Bliesgau pour enregistrer un concert pour les moutons et, avec le même ton, pour la biodiversité. Les lieux étaient le site culturel de la chapelle de Wintringen sur la ferme de Wintringen près de Kleinblittersdorf et des pâturages ouverts pour les moutons entre Seelbach et Heckendalheim.

Sur place - à l'Ouvert - la trioformation s'est liée de manière artistique (son - film - poésie) à la relation entre l'homme et son espace vital - la biosphère terrestre. Sous la devise « Man and the Biosphere - L'homme et la biosphère », l'UNESCO résume sa vision d'une cohabitation durable entre l'homme et la nature.

L'artiste/ami du trio KunstSchäfer Rudolf Schwarz a inspiré le projet grâce à son expertise de berger et a pu convaincre la bergerie bio Ernst du Bliesgau à Assweiler/Seelbach et son troupeau de moutons de participer au projet. L'adaptation cinématographique a été réalisée par Katharina Bihler, Stefan Scheib et Hartmut Oßwald. Peter Michael Lupp (conseiller culturel du Regionalverband de Sarrebruck) a réfléchi sur l'œuvre avec un prologue poétique et des références actuelles, notamment à la réserve de biosphère de Bliesgau.

Il en résulte une œuvre d'art totale : des mondes sonores et visuels bizarres qui font même sourire au premier abord et une texture qui invite à la réflexion et à la poursuite de la réflexion. Au plus tard au deuxième coup d'œil, les spectateurs devinent ce que le trio s'est fixé comme objectif, outre le plaisir joyeux de l'expérimentation, dans un paysage culturel enchanteur de fin d'été : Percevoir la réalité sous une autre perspective, même dans le contexte actuel de Corona et d'écocide, et entrer en relation artistique directe avec le paysage culturel - la biosphère - du Bliesgau, et non sous la forme d'une représentation classique, d'un concert devant des personnes. Les textes d'accompagnement permettent de comprendre l'essence de l'intention et tissent les images et les sons comme un poème.

À la recherche de champs d'espoir pour une forme d'existence humaine écologiquement et éthiquement acceptable, cette idée inhabituelle expérimente finalement aussi la question de savoir dans quelle mesure les mondes sonores, les images poétiques et les textures peuvent déclencher une énergie transformatrice entre les êtres vivants et leur habitat.

Peter Michael Lupp sur l'expérience

Vers la page du projet

7. juillet 2020

Appel de nuit

Leslie Huppert

Drive in art - l'art est vivant

Des projections vidéo de l'artiste Leslie Huppert projettent la place de l'art dans la crise sur le bâtiment médiéval

Galleriebild #1

Le mardi 7 juillet 2020, à la tombée de la nuit, des vidéos d'œuvres d'art exceptionnelles de différents artistes ont été projetées sur les façades intérieures et extérieures de la chapelle de Wintringen. Certaines des réflexions artistiques qui se sont manifestées dans l'atmosphère nocturne ont également abordé la question de savoir comment l'humanité façonne l'avenir de cette biosphère unique qu'est la Terre.

Vers la page du projet

23. novembre 2014

Marché de l'Avent avec projection du film « Lumière ».

13-17 Uhr
Marché de l'Avent. Dans la serre, vous trouverez des couronnes et des décorations de l'Avent en sapin frais, liées par les jardiniers de la ferme. Dégustez du café, des gâteaux, du vin chaud et des saucisses grillées.
14 Uhr
Réflexions musicales toutes les demi-heures : Henk Nuwenhoud (saxophone)
16 Uhr
Présentation du film
Introduction : Peter Michael Lupp en dialogue avec Valérie Hendrich, suivi de la première représentation
Dépliant du programme Der Begriff „Licht“ als Schatten an der Wand in der Wintringer Kapelle

Dans le cadre d'une réflexion artistique sur le lieu, l'artiste française Valérie Hendrich s'est intéressée au phénomène de la lumière et à la gestion de la lumière naturelle dans l'espace par le biais d'un travail cinématographique. Son travail cinématographique sera présenté et diffusé en avant-première l'après-midi au site culturel de la chapelle de Wintringen.

Vers la page du projet

Un autre monde n'est pas seulement possible, il est en train de naître. Par une journée silencieuse, je l'entends respirer. L'idée de durabilité donne envie d'une vie qui s'étend loin.

Arundhati Roy (écrivaine indienne et militante des droits de l'homme)

Mensch in der Dunkelheit der Wintringer Kapelle entzünden am Boden sitzend Kerzen

Rituel de l'Avent « Une lumière pour le monde »

Le chemin vers un avenir écologiquement viable ne peut réussir que si les hommes perçoivent plus consciemment la richesse de la création et développent un lien physique, mental et spirituel avec la terre. Tous les invités sont invités à allumer une bougie dans ce sens.